Confinement

Homélie du 11 novembre

P. Arnaud Mansuy.
Lc 17, 11-19

« Allez vous montrer aux prêtres » - Les lépreux venus à la rencontre de Jésus pour qu’il les guérisse, obéissent à la parole du Christ, et « en cours de route », ils se trouvent purifiés de leur lèpre.

Le récit évangélique se focalise l’un d’entre eux, qui se voyant purifié revient vers Jésus pour rendre grâce de sa guérison. Les neufs autres, dont Jésus dit qu’ils ont été également été purifiés, semblent subir le reproche du Seigneur puisqu’ils ne sont pas revenus vers lui pour rendre grâce. Toutefois, à leur défense, nous pouvons imaginer que ces neufs autres lépreux se sont conformés à la parole de Jésus en allant se monter aux prêtres, seuls habilités selon la Loi à déclarer pur celui qui était atteint par la lèpre (cf. Lv 14, 2). En ce sens il est logique que seul le Samaritain revienne vers Jésus sans s’être présentés aux prêtres parce qu’il avait conscience qu’en sa qualité de samaritain il n’aurait pas pu approché des prêtres, tant la fracture entre juifs et samaritains était importante. Cette séparation est d’ailleurs inexistante au début de cet épisode évangélique : les lépreux formant un groupe homogène séparé tant des Juifs que des Samaritains.

« Tous les dix n’ont-ils pas été purifiés ? Les neuf autres, où sont-ils ? Il ne s’est trouvé parmi eux que cet étranger pour revenir sur ses pas et rendre gloire à Dieu ! » - Dans le reproche que Jésus formule devant les témoins de la scène, nous pouvons deviner qu’il regrette que l’unité du groupe de ces dix lépreux éclate par lorsqu’ils reçoivent la purification de leur lèpre. La foi qui a sauvé le Samaritain est la même que celle qui a sauvé les neufs autres, et cette foi était appelée à être un ferment d’unité entre eux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *