Actualités, Confinement

Homélie du 16 mars 2020

Chers amis,
En cette période difficile, l’oratoire vous propose de trouver sur ce site les homélies que vous auriez dû entendre en venant à la messe de semaine.

Le P. Houplon, qui aurait dû présider la messe ce soir, ouvre la série.

N’oubliez pas que vous pouvez ajouter des commentaires à tous les articles. Ils sont tout en bas de la page, en dessous des articles relatifs proposés.

Evangile de ce jour : Luc 4,24-30

Dans la synagogue de Nazareth, Jésus déclarait : « Amen, je vous le dis : aucun prophète n’est bien accueilli dans son pays. En toute vérité, je vous le déclare : Au temps du prophète Élie, lorsque la sécheresse et la famine ont sévi pendant trois ans et demi, il y avait beaucoup de veuves en Israël ; pourtant Élie n’a été envoyé vers aucune d’entre elles, mais bien à une veuve étrangère, de la ville de Sarepta, dans le pays de Sidon. Au temps du prophète Élisée, il y avait beaucoup de lépreux en Israël ; pourtant aucun d’eux n’a été purifié, mais bien Naaman, un Syrien. » A ces mots, dans la synagogue, tous devinrent furieux. Ils se levèrent, poussèrent Jésus hors de la ville, et le menèrent jusqu’à un escarpement de la colline où la ville est construite, pour le précipiter en bas. Mais lui, passant au milieu d’eux, allait son chemin.


Prière d’introduction Jésus, je sais que tu es présent ; tu es à côté de moi et tu habites mon âme. Je crois que tu es mon Seigneur et mon Dieu. Je mets ma confiance en toi parce que tu es tout-puissant. Je t’aime, Jésus, parce que j’ai été créé par toi et pour toi. Aide-moi à te prouver mon amour par ma grande concentration au cours de cette prière. Seigneur, donne-moi de la force quand je suis face au refus.



Points de réflexion

1. Rejeté. Depuis sa naissance jusqu’à sa mort, la vie du Christ a été marquée par le refus ? Il n’y avait pas de place pour lui à l’auberge de Bethlehem, et il a été repoussé dehors dans la nuit froide. Hérode a redouté la concurrence et a envoyé une armée pour le tuer encore bébé, et ainsi il a été exilé en Egypte. Rejeté par les Pharisiens, les Sadducéens, et les scribes jusqu’au sein des synagogues, " Il est venu chez lui, et les siens ne l’ont pas accueilli." (Jean 1,11). La liste de ceux qui l’ont repoussé est longue : le jeune homme riche, Judas, Pilate, les soldats romains, et même un de ceux qui a été crucifié à côté de lui. Dans ce passage les personnes de sa propre ville (et parmi elles sûrement certains de ses parents) veulent le précipiter en bas d’une colline. Le Christ et son message sont des signes de contradiction, aujourd’hui comme hier, et suscite des passions, parfois négatives. Le Christ veut que je sois prêt à endurer le refus, moi aussi. Est-ce que je le suis ?


2. Averti. La pratique de la prière est une manière sûre de se préparer pour le "refus" quotidien éprouvé par ceux qui suivent le Christ. Ces "refus" surviennent de manières différentes : cela peut être la conséquence de l’obéissance à certains enseignements de la foi catholique, de la défense d’une vérité impopulaire parmi la famille et les amis, ou simplement du fait de parler de Dieu à quelqu’un. Avec le Christ à mes côtés je peux résister à n’importe quel type de refus. Il m’a enseigné la manière d’y répondre par son exemple : " il passait au milieu d’eux, et allait son chemin." Le refus n’a pas découragé le Seigneur, ne l’a pas fait se fermer sur lui-même mais il l’a motivé à continuer à vivre et à prêcher son message d’amour.


3. Passionné. Que fait le Christ après avoir été exclu de sa ville natale ? Dans le prochain passage de l’évangile, il est en train d’enseigner à Capharnaüm, où " ils étaient frappés de son enseignement, car il parlait avec autorité." (Luc 4,31-32). Non seulement Jésus n’a pas été découragé par le rejet, mais il a prêché avec une passion et une ardeur renouvelées après cette expérience. Saint Paul a essuyé des échecs aussi. À une occasion il a été lapidé et traîné hors de la ville de Lystres. Tous pensaient qu’il était mort. Il ne l’était pas, et en se réveillant, il est revenu à la ville et a continué son ministère (Actes 14,19-22). C’est ce genre d’apôtre dont le Christ a besoin dans le monde d’aujourd’hui, et il m’invite à l’être.



Dialogue avec le Christ

"Qui nous séparera de l’amour du Christ ? La tribulation, l’angoisse, la persécution, la faim, la nudité, les périls, le glaive ? Oui, j’en ai l’assurance, ni mort ni vie, ni anges ni principautés, ni présent ni avenir, ni puissances, ni hauteur ni profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté dans le Christ Jésus notre Seigneur."(Romains 8,35- 39).


Résolution

Je me réjouirai si aujourd’hui j’éprouve quelque rejet, grand ou petit, en raison de ma foi en Jésus-Christ


1

  • Madé Charrier Reply
    19 mars 2020 at 9 h 13

    Merci père Bruno.
    Votre homélie du 16 mars m’offre une aide précieuse. J y reviendrai picorer pour nourrir ma couvée…Dieu vous bénisse!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *