Confinement

Homélie du 28 mars

Soyons sérieux !
(P. David Vaimbois)

Dans Le Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry, nous rencontrons un personnage, l’habitant de la 4e planète : le businessman. Cet homme répète "je suis sérieux, moi" à tel point que cela en devient amusant, ridicule, navrant. Dans le passage de l’Évangile d’aujourd’hui, si l’enjeu – reconnaître que Jésus est le Christ – n’était pas si grave, on pourrait trouver les pharisiens prétendus sérieux, tout aussi amusants, ridicule et navrant. Ils s’enfoncent dans l’aveuglement, loin de la Lumière et de la Vérité. Saint Jean souligne bien leurs contradictions.

“L’Écriture ne dit-elle pas que c’est de la descendance de David et de Bethléem, le village de David, que vient le Christ ?” (Jn 7, 42). Nous savons que les évangiles rapportent que Jésus est né à Bethléem. Ces gens-là semblent l’ignorer, sérieusement. Finalement, leur argument, au lieu de discrédit Jésus, le légitime comme le Christ.

“Parmi les chefs du peuple et les pharisiens, y en a-t-il un seul qui ait cru en lui ?” (Jn 7,48). La suite du texte répond à la question : oui. Il y a Nicodème, “un notable parmi les Juifs” (Jn 3, 1). Sont-ils sérieux ?

“Quant à cette foule qui ne sait rien de la Loi, ce sont des maudits !” (Jn 7, 49). Ces pharisiens prétendent connaître la Loi. Mais, notez l’orgueil que leur apporte leur prétendu savoir. Si, au lieu de savoir, ils connaissaient (connaissance du cœur) la Loi, ils seraient humbles, à l’image de leur maître, Moïse : “C’est toi qui es son disciple ; nous, c’est de Moïse que nous sommes les disciples” (Jn 9, 28). “Moïse était très humble, l’homme le plus humble que la terre ait porté” (Nb 12, 3), lui avec qui LE SEIGNEUR parlait “face à face, comme on parle d’homme à homme” (Ex 33, 11). Le sérieux Nicodème, lui qui prétendait savoir (Jn 3, 2), est devenu humble en connaissant Jésus, c’est-à-dire en devenant disciple de Jésus, en connaissant Jésus face à face, en acceptant de redevenir petit pour renaître d’en-haut (Jn 3, 3-7). Aussi, est-ce sans orgueil, mais pas sans un certain humour, qu’il rétorque à ceux qui prétendent tout savoir de la Loi : "soyez sérieux vous, vous qui ne faites pas partie des maudits". “Notre Loi permet-elle de juger un homme sans l’entendre d’abord pour savoir ce qu’il a fait ?” (Jn 7, 51). On lui renvoie alors, en apparence, la question des origines du Christ, "Nicodème, sois donc un peu sérieux !"...

Ce jugement, où le box des accusés est vide – Jésus n’est pas présent à la scène –, laisse présager, nous le savons, la valeur du jugement du même tribunal qui condamnera Jésus, face à face. Jésus n’est pas présent… sauf dans la personne de son disciple (relisez Jn 14, 23). Aussi, quand la question fuse – “Serais-tu, toi aussi, de Galilée ?” (Jn 7, 52) – il en s’agit plus, comme au début de notre passage, de connaître l’origine de Jésus. Il est davantage question de savoir : "es-tu galiléen, nazoréen, es-tu disciple du Christ Jésus ? T’es sérieux, là ?" Cette question nous est posée, à nous qui restons chez nous (Jn 7, 53). Demandons-nous, dans notre Demeure intérieure, là où se trouve le Christ depuis notre baptême : sommes-nous disciples du Christ, vivons-nous de ce face à face avec le Christ, notre Seigneur, dans la prière ? Connaissons-nous le Christ Jésus, Cœur à cœur ? Connaissons-nous (c’est- à-dire goûtons-nous et vivons-nous de) Sa Parole ? Demandons au Seigneur de pouvoir dire nous aussi, quotidiennement, dans l’Esprit Saint, avec Sagesse et Intelligence, dans une grande Piété filiale et avec la Crainte du Seigneur (et rajoutons la Force, le Conseil et la Science pour avoir les 7 Dons de l’Esprit) : “Jamais un homme n’a parlé de la sorte !” (Jn 7, 46).

Un dernier conseil nous est donné : “Cherche bien, "relis les Écritures" – et tu verras” (Jn 7, 52). “Heureux ceux qui ont entendu la Parole dans un cœur bon et généreux, qui la retiennent et portent du fruit par leur persévérance” (Lc 8, 15). Voilà ce qui fait de nous des gens sérieux…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *