Confinement

Homélie du Jeudi de Pâques

P. Arnaud Mansuy

L’Évangile de la liturgie de ce jour est une scène merveilleuse dont nous pouvons facilement nous représenter l’action. Dans la joie d’avoir rencontré le Seigneur, les deux disciples d’Emmaüs après avoir repris leur chemin, n’ont probablement pas attendus d’être reposés de la route et installés aux milieux de leurs compagnons tant ils étaient pressés de raconter ce qu’ils avaient vécu.

À la joie de Cléophas et de son compagnon de route répond la surprise des Apôtres, et au milieu de ce merveilleux récit, la rencontre racontée devient réalité pour tous ceux qui sont réunis : « Comme ils en parlaient encore, lui-même fut présent au milieu d’eux ». Le premier mouvement intérieur des disciples est unanime : tous ils sont « saisis de frayeur et de crainte » car « ils croyaient voir un esprit ». Jésus de les rassurer, et de les faire entrer dans la joie de sa présence.

Mais il n’est pas simple pour le cœur de l’homme d’accepter la présence du Christ : « dans leur joie, ils n’osaient pas encore y croire, et restaient saisis d’étonnement ». Jésus vient encore au-devant de leur hésitation, et il se fait convive au milieu d’eux comme il l’avait fait pour les disciples d’Emmaüs à leur invitation. Et après avoir mangé devant eux pour attester de sa présence, il les enseigne comme il avait enseigné les deux compagnons en chemin : « alors il ouvrit leur intelligence à la compréhension des Écritures ».

Comme sa présence avait rempli de joie le cœur des deux compagnons à Emmaüs, la présence du Ressuscité vient remplir le cœur des disciples pour qu’ils reçoivent de Lui la force de devenir missionnaires. Il leur dit : « Ainsi est-il écrit que le Christ souffrirait, qu’il ressusciterait d’entre les morts le troisième jour, et que la conversion serait proclamée en son nom, pour le pardon des péchés, à toutes les nations, en commençant par Jérusalem. À vous d’en être les témoins ».

Le Christ qui se manifeste vivant au milieu des siens, les constitue missionnaires. Il le fait en chassant leur peur, en affermissant leur foi, en les enseignant et en leur dévoilant l’inouï de son identité. La joie de la Résurrection est un très grand trésor à recevoir, mais ce trésor est si grand qu’il ne peut se garder ; le recevoir invite à le partager.

À travers l’invitation d’imaginer la scène évangélique, nous sommes conduits à entendre le Christ s’adressant à chacun de nous pour nous donner sa paix, pour nous sortir de la peur, pour nous dire la certitude de Sa présence à nos côtés, et pour recevoir au final cette invitation qui est un envoi en mission : « à vous d’en être les témoins ».

1

  • nicole galand Reply
    16 avril 2020 at 16 h 42

    Merci Père Arnaud pour cette Homélie :la Joie de la Résurrection, la certitude de la Présence du Christ à nos côtés et l’envoi en mission ,quel chemin d’Espérance ! depuis dimanche nous vivons avec Marie Madeleine ,avec les disciples
    d’Emmaüs et les onze Apôtres ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *