Confinement

Homélie du Vendredi II Pâques

P. François Weber

“Qu’est-ce que cela pour tant de monde ?”

Quiconque a au cœur un minimum d’attachement au Christ, le moindre petit mouvement de foi et d’adoration devant le Seigneur ressuscité, se pose cette question : qu’est-ce que cela pour tant de monde ?

Mon amour, si pauvre, ma foi, si chancelante, mon espérance, si transparente. Et devant nous, le monde dans son incroyance, ou ses fausses croyances, le monde qui ne connaît pas le Christ ressuscité, qui ne vit pas de sa vie. Le monde qui nous dit : “Occupons-nous de choses qui sont vraiment importantes, la santé, l’argent, l’économie, le travail. Après, vous pourrez vous occuper de vos loisirs, vos églises, vos rassemblements du dimanche, votre suppposée vie éternelle”.

Le monde a autre chose à faire que s’occuper de vie éternelle. Et devant l’océan de l’incroyance, qu’est-ce que ma pauvre prière, isolée, chancelante, transparente, mes petits actes de sacrifice ?

“Qu’est-ce que cela pour tant de monde ?”

Cela n’est rien, rien du tout. Cela ne pèse pas. Cela ne fait aucune différence, c’est une goutte d’eau dans l’océan. Si nous gardons tout pour nous-mêmes, alors ce n’est rien. Si nous croyons à notre amour, à la grandeur de notre foi, à la profondeur de notre espérance, alors oui, ce n’est rien. Mais si nous l’offrons au Seigneur, le peu que nous avons, si nous l’offrons, bêtement, comme un enfant, alors il peut nourrir le monde. Il peut nourrir le monde, renverser l’histoire, abolir la mort, lui le Ressuscité, avec le peu que nous offrons. Et il peut même nous convertir.

2 commentaires

  • nicole et jean Reply
    24 avril 2020 at 8 h 30

    notre monde tourne complètement à l’envers!
    mais toutes nos petites prières ,si humbles ,avec toutes ses distractions , ses espoirs , ses émerveillements devant les grâces reçues du Seigneur ,nos mercis réunis en union touchent le Coeur de Dieu et rien n’est impossible à Dieu.

  • Anne Lorraine Reply
    27 avril 2020 at 18 h 08

    Sainte mère Theresa parlait de cette goutte d’eau dans l’océan dans une petite citation toute simple et si vraie :
     » Nous réalisons que ce que nous accomplissons n’est qu’une goutte d’eau dans l’océan, mais si cette goutte n’existait pas dans l’océan, elle manquerait »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *