Confinement

Homélie du dimanche de la miséricorde

P. Arnaud Mansuy

Avec l’apparition du Seigneur au cénacle nous sommes introduits, par le récit de saint Jean, dans la nouvelle création inaugurée par la Résurrection. L’Évangile parle en effet du « premier jour de la semaine » (Jn 20, 19) pour souligner le commencement absolu qu’apporte l’événement du matin de Pâques. Et en écho au refrain « il eut un soir, il eut un matin » qui ouvre le livre de la Genèse, saint Jean après avoir parler du matin du premier jour de la semaine (cf. Jn 20, 1), situe la scène « le soir venu, en ce premier jour de la semaine ».

« Jésus vint, et il était là au milieu d’eux ». Jésus se tient parmi ses disciples réunis dans ce lieu fermé, et il ne vient pas furtivement. Si, dans la suite du récit, il disparaîtra à leurs regards, Il ne cessera d’être présent comme le souligne la parole que Jésus leur adresse par deux fois : « la paix soit avec vous ! ». Aussi l’apparition du Christ ne donne pas seulement la certitude de la Résurrection, mais elle est une manifestation de la présence du Ressuscité auprès des siens.

Ouvrant le cœur de ses disciples, le Christ Ressuscité les unit, faisant d’eux un seul corps et soufflant sur eux pour leur donner l’Esprit Saint. Nous avons ici un second écho du livre de la Genèse où Dieu façonne Adam et souffle en lui une haleine de vie pour faire de lui un être vivant. De même, Jésus souffle sur ses disciples pour les unir dans sa paix et pour faire d’eux les prémices de ce Corps vivant qu’est l’Église, signe visible de la présence du Ressuscité dans le monde.

Si Jésus donne sa paix à ses disciples c’est à la fois pour les libérer de la peur et pour les introduire à la joie infinie de sa présence. Mais cette présence n’est pas synonyme d’un repli des disciples autour du Seigneur. Jésus conduit ses disciples à la certitude de sa présence pour pouvoir les envoyer dans le monde. Comme le Christ a été le témoin et le signe de la miséricorde du Père par ses actes et ses paroles, de même cette mission incombe désormais aux disciples à qui Jésus donne le pouvoir de pardonner les péchés : « de même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie » (Jn 20, 21) ; « à qui vous remettrez ses péchés, ils seront remis ; à qui vous maintiendrez ses péchés, ils seront maintenus » (Jn 20, 23).

Comme le souligne la première lettre de saint Pierre, Dieu, « dans sa grande miséricorde », « nous a fait renaître pour une vivante espérance grâce à la résurrection de Jésus Christ d’entre les morts » (1 P, 1, 3). Il appartient désormais aux témoins de la Résurrection d’annoncer cette Bonne Nouvelle à tous les hommes. À travers la mission des Apôtres, la miséricorde de Dieu va donc se proposer à chaque homme et à chaque femme qui, à travers le monde et l’histoire, écouteront la prédication des disciples, témoins du Ressuscité.

La Résurrection du Christ apporte paix et joie, mais elle convoque également notre liberté. La liberté d’accueillir concrètement dans nos vies la bonne nouvelle de la prédication apostolique. Et comme le montre la figure de saint Thomas, notre liberté est également convoquée dans le fait de devenir nous-mêmes témoins de la Résurrection du Christ. Car comme le proclame saint Pierre : « Lui [Jésus], vous l’aimez sans l’avoir vu ; en lui, sans le voir encore, vous mettez votre foi, vous exultez d’une joie inexprimable et remplie de gloire, car vous allez obtenir le salut des âmes qui est l’aboutissement de votre foi » (1 P 1, 9).

Avant d’être missionnaire à l’égal de ses compagnons, saint Thomas refuse de croire leur témoignage, il refuse de reconnaître la présence du Ressuscité tant que ses yeux de chair n’en ont pas fait l’expérience. « Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux » (Jn 20, 26) : la scène semble “se rejouer’’ pour saint Thomas. Pourtant il n’est pas le seul à bénéficier de la venue du Christ, car comme le souligne le texte évangélique : « Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d’eux ». Les portes fermées sont peut-être le signe que la peur n’a pas encore quitté les disciples. C’est d’ailleurs à tous, et non seulement à Thomas, que le Christ adresse sa paix. Jésus vient au milieu de ses disciples, et il vient tout spécialement pour que Thomas puisse cesser d’être incrédule et devenir croyant. Et saint Thomas de répondre à l’invitation du Christ, en confessant sa foi : « alors Thomas lui dit : “Mon Seigneur et mon Dieu !’’ ».

Le Christ venu se manifester à saint Thomas formule une ultime béatitude : « heureux ceux qui croient sans avoir vu » (Jn 20, 29), pour que nous comprenions que nous faisons partie d’une longue chaîne de témoins depuis le matin de Pâques. Ayant reçus la nouvelle de la Résurrection pour le témoignage d’autres, nous sommes à notre tour constitués témoins pour la transmettre à d’autres. Et pour nous inviter à entrer dans cette transmission, saint Jean de conclure cette page d’évangile en s’adressant à son lecteur : « Il y a encore beaucoup d’autres signes que Jésus a faits en présence des disciples et qui ne sont pas écrits dans ce livre. Mais ceux- là ont été écrits pour que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et pour qu’en croyant, vous ayez la vie en son nom » (Jn 20, 30- 31).

2 commentaires

  • Didier Rance Reply
    19 avril 2020 at 8 h 08

    Merci, Monsieur le curé de Saint-Epvre, pour votre homélie nourrissante.
    Nous la lisons à voix haute en écho à la votre.
    Vous nous soutenez par vos célébrations eucharistie et votre prière. Mais nous, faisons-nous assez pour vous soutenir ?

  • nicole et jean Reply
    19 avril 2020 at 8 h 57

    Merci pour cette Homélie: transmettre la Joie et la Paix reçues du Seigneur , être missionnaire ce qui est demandé à chaque Baptisé , être illuminé de la Miséricorde du Père , être rayonnant de l’Amour de Dieu , afin que chacun autour de nous croie à la Présence de Jésus dans nos vies de tous les jours cela demande une Foi ,une attention aux autres , une délicatesse et une patience ,que seul l’Esprit Saint peut nous donner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *